Blog Management & Organisation, depuis 2004 - Tag: will smith

Management & performance humaine | Stratégie, qualité | Organisation & plannings avancés | Dynamique de groupe | Foi | Intelligence collective & réseaux

 Blade RunnerWed 14 Mar 2012
0 comments

[ < théma motivation | archivage automatique du billet La Pluie, sur TT, TR 1, 2 & 3, c'est-à-dire efficience, management et gestion du temps ]

Courir. (Oui.) Ou galoper, comme dit mon père. Et alors ? C'est intense.

En bonne mouette à béton (comme Deepo), j'évolue bien à l'abri de la nature : j'évolue... en salle. (La nature me laisse froid. Pire : elle me contrarie.) Et alors ? Eh bien, les amis, une bonne dizaine de km par séance, les yeux (vitreux) dans ceux de la machine-écran, les pieds sur le tapis, les mains autour des poignées, le tout qui transpire et la bave en pendentif labial. Et là, au beau milieu de l'effort, je dois dire que de la motivation, il m'en faut. Pour bien tenir. Courir, c'est faire les choses dans la durée — Témoin (merci Hüsnü) ce que dit l'acteur Will Smith :



Fig. 1 — Courir ça fait avancer



Alors, j'ai neuf mini-drivers. Des tactiques pour tenir mentalement. Car courir c'est mental. Ces trucs, je me les administre à l'envi, là, aux bons moments, de manière empirique. (Et ça marche.) Je vous les donne et vous, en retour, vous me dites — D'accord ?

On y va :

1. Catégorie Process (des opérations, en somme) :

Pull : je vois ce qu'il me reste à courir et j'abats les repères de distance comme des troncs d'arbre, un à un (comme des bornes qui se succèdent, comme des dominos que je fais tomber à chaque fois), ça s'accumule, ça s'enchaîne, c'est efficace ;

Push : c'est exactement l'inverse, je vois la quantité que j'ai en capital (quantité de minutes ou de km au compteur), et, comme tout est affaire de proportion, ce qui me reste à courir — comparativement — s'amenuise, ça fait du bien au moral, ça m'encourage ;

Stop n' go : je me remets le compteur à zéro régulièrement, m'épongeant le front, leurrant mon organisme — toujours à la course — à qui je fais croire que lui et moi repartons à chaque fois à zéro, frais comme des gardons, dispos, en bon état ;

2. Catégorie Sensations morales :

Angel : un effet-auréole à la clé, je me dis tout le bien que tout ça procure à mon système cardio-vasculaire (je me fais grand bien, je m'apporte des choses, je cultive un truc, fais avancer la cause) ;

Guilt : je refuse d'échouer à l'avance et de me retrouver dans un échec final (tout ça pour ça, c'est stupide d'abandonner, c'est trop bête alors je continue, mieux vaut être bon dans la vie que mauvais) ;

Child : instinctif et pur, dans la sensation, dans le corporel, dans le ressenti simple et sain (un bien-être innocent, clair), je me dis que tout ça est agréable (sensations positives, immédiates, sensations de santé, de fraîcheur, de tonus, de vie), eh bien ça marche ;

3. Catégorie Instincts et victoire :

Bull : très, très instinctif ; là, je fonctionne à la testostérone (rivalité avec les autres coureurs de la salle, masculins donc irritants) ; je cherche aussi à flatter ma fierté dans la prunelle des compétitrices (bull, vous disais-je : bas-de-plafond) ;

Crown : c'est la couronne de lauriers finale, je pense à la fierté, au plaisir, aux honneurs, aux auto-éloges et à la posture altière que je suis en droit d'avoir à la sortie de la salle, comme un empereur romain, le sourire aux lèvres, le front haut, la serviette autour du cou, en forte situation de mérite quand j'atterris ensuite — comme un aristocrate — en salle de spa, juste à côté ;

Saint : je le dois ; je dois de toute façon renforcer mon système cardio-vasculaire, c'est comme ça, je me gère, c'est métaphysique, c'est l'ordre de la vie, c'est la condition humaine, tout le monde fait ça, je suis responsable de ma carcasse.

__

[ La tactique, dans la vie, c'est un Attends, si je fais si, je peux obtenir ça ; la stratégie, c'est tout différent : c'est l'ensemble des contours d'une situation (d'un état) auquel je souhaite aboutir (sur lequel je jette mon dévolu) ; l'un est un Comment, l'autre est un mélange de Quoi et surtout de Pour quoi — Revoir 3QO2CP | ah, et puis pour Blade Runner | je cours maintenant depuis plusieurs mois (toujours en indoor, version semi-marathon) et — dites-moi si c'est aussi votre cas — je regarde quatre choses : le moral (qui obéit également à des pics de painkillers, etc.), le souffle (chez moi, naturel et libre, je lui laisse faire ce qu'il veut), le confort des jambes (muscles, genoux, pieds)... et puis la soif (avoir pleinement à boire permet de tenir dans le temps, c'est incroyable comme c'est vrai) — Et vous ? ]